Notre histoire

Notre association AJCT est née en 1998, elle a pour but de créer et entretenir les échanges entre Conflans-Sainte-Honorine et Tessaoua au Niger. Le nom de l’association, Associaton Jitoua Conflans Tessaoua, illustre le lien et la coopération entre les deux villes car « jitoua » veut dire en haoussa, la langue parlée à Tessaoua, compréhension mutuelle, entente, accord…

banderole jumelage
© AJCT

L’association est en charge de trouver des financements et de mener à bien des projets en relation avec le RAIL, ONG nigérienne, qui a délégué à Tessaoua deux de ses membres, salariés par l’AJCT.
Notre objectif est de soutenir des actions durable. Bien entendu il nous arrive de subventionner dans l’urgence comme pendant les famines.

Cette coopération décentralisée a été tout d’abord le fruit d’un jumelage entre les villes de Tessaoua et de Conflans-Sainte-Honorine. Des échanges, du partage et de la communication entre les deux populations étaient alors une grosse partie des actions de l’AJCT.

banderole coopération décentralisée
© AJCT

Ces deux villes, leurs citoyens, leurs associations et leurs représentants, participent à l’élaboration et à la mise en œuvre de projets dans le cadre de la coopération décentralisée.

Les missions de 1998 à nos jours

En 1998, une délégation conflanaise composée de 5 membres, dont un de la Mairie de Conflans, 2 de l’Association pour le Jumelage Conflans / Tessaoua (AJCT) et 2 de la Maison des Jeunes de Conflans (MJC) s’est rendue pour la première fois à Tessaoua.

première visite à Tessaoua
© AJCT
président de l'AJCT
© AJCT

Cette délégation conduite par Francis Toqué, l’Adjoint au Maire de Conflans et Chargé des jumelages, avait pour mission la signature officielle de la convention de jumelage entre Conflans et Tessaoua. Et depuis 1998 une délégation conflanaise composée toujours du représentant de la Mairie et chargé de la Coopération décentralisée Michel Faure (ou à nouveau de Francis Toqué), du Président de l’AJCT et de certains membres du Conseil d’administration de l’AJCT se rendait chaque année à Tessaoua pour faire le point sur les projets économiques et culturels réalisés ou en cours sur place dans le cadre de la Coopération décentralisée.

Du côté de Tessaoua, plusieurs délégations sont venues à Conflans et la première, venue en 2000, était composée de 10 personnes (le Maire de Tessaoua, Mme le Chef de Caton, le Président de l’Association du Jumelage Tessaoua / Conflans (AJTC), le Directeur de la Maison des jeunes de Tessaoua, des enseignants des écoles primaires et du lycée de Tessaoua, etc.).

Le séjour de plusieurs jours de cette première délégation de Tessaoua à Conflans a permis aux Conflanais d’avoir un premier contact et de lier des liens d’amitié avec les habitants de la ville jumelle africaine de Conflans. Ce séjour était aussi pour certains de nos amis de Tessaoua la première occasion de découvrir la France et de découvrir Conflans et surtout d’assister à la fête de la batellerie. L’excursion Confans–Paris par bateau, la visite du Château de Versailles et de la Tour Effel, etc., ont été certainement des inoubliables et merveilleux souvenirs pour nos jumeaux.

Le voyage Conflans – Tessaoua est un vrai parcours de combattant car après 5 heures de vol entre Paris et Niamey, la capitale du Niger, il faudra encoure parcourir 800 kilomètres en bus sur une route comme une route nationale de France et difficilement praticable en saison de pluies au Niger. Mais cela n’a jamais découragé les Conflanais de se rendre chaque année à Tessaoua pour voir de leurs propres yeux les projets sur place, aidés par la présence de deux salariés de l’ONG RAIL (Réseau d’Appui au Initiatives Locales) qui suivent ces projets et qui sont les « yeux et les oreilles » de Conflans à Tessaoua.

De même que le grand froid de France n’a jamais découragé nos amis Nigériens, alors qu’à Tessaoua la température est rarement en dessous de 22°C même plein en hiver, de venir en novembre ou décembre à Conflans pour discuter des projets déjà réalisés ou en cours à Tessaoua et surtout de discuter de tous les sujet autour d’une table entre les 5 partenaires (Mairie de Conflans, mairie de Tessaoua, AJCT, AJTC, et RAIL). En tout cas ces discussions permettent de dissiper certains malentendus voire de régler certains conflits, dus essentiellement à un manque de communication et de circulation d’informations entre les partenaires locaux (l’AJTC et le RAIL).

Bref, les échanges entre les 5 partenaires soit à Tessaoua soit à Conflans permettent d’avoir des discussions de fond sur tous les projets, les textes des conventions, les rapports, les planifications annuelles, etc. ainsi que de réfléchir sur les différentes stratégies à adopter pour améliorer la Coopération décentralisée Conflans / Tessaoua tant sur le plan économique que culturel, et social.

Malheureusement les déplacements de Conflans vers Tessaoua deviennent depuis 2 ans plus difficiles à cause des actes terroristes qui secouent le Sahel en général et le Niger ne particulier. Car le Ministère des Affaires Etrangères français déconseille vivement aux Français de se rendre au Niger, au Mali et en Mauritanie. Donc seuls les Nigériens peuvent pour le moment venir à Conflans et les derniers venus à Conflans nous ont quittés le 25 novembre 2012.

Heureusement du côté de Conflans il y a Aboubacar ISSOUFOU, notre Trésorier et natif de Tessaoua, qui peut encore se rendre au Niger sans prendre le risque de se faire kidnapper, et c’est lui qui a effectué la mission de 2011 à Tessaoua et effectuera probablement les missions futures jusqu’à ce que la sécurité revienne à la normale au Niger.

En tout cas espérons que la situation au Sahel redeviendra normale et permettra aux Occidentaux de s’y rendre comme avant. Car plusieurs membres de l’AJCT qui se sont déjà rendus à Tessaoua souhaitent y retourner. De même que ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de s’y rendre souhaitent aussi découvrir notre ville jumelle pour laquelle ils se sont investis bénévolement depuis plusieurs années.

Certes la Coopération décentralisée est avant tout une coopération entre les deux mairies, celle de Conflans et celle de Tessaoua, mais l’apport de ces bénévoles à Conflans via l’AJCT et à Tessaoua via l’AJTC est capital pour son fonctionnement ! De même que l’appui technique du RAIL sur place est aussi fondamental !